Normalisation des relations avec Israël : comment en est-on arrivés là ?

Après les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan, le Maroc vient de normaliser ses relations diplomatiques avec Israël, sous les auspices de Donald Trump, après les avoir rompues en 2002. 
Une décision pas si surprenante que ça.

Par

Mohammed VI lors de l’ouverture, au mois de janvier 2020 à Essaouira, de Bayt Dakira, un espace dédié à la préservation de la mémoire judéo-marocaine. Crédit: MAP

En plus d’une véritable révolution dans les relations maroco-américaines avec la reconnaissance par les États-Unis de la marocanité du Sahara, Donald Trump a également annoncé la normalisation des relations Maroc-Israël dans sa série de tweets du 10 décembre. Une annonce qui, comme un symbole, coïncide avec les célébrations de la fête juive de Hanoukka. Près de 20 ans après la rupture de leurs relations diplomatiques, les deux pays devraient “reprendre les contacts officiels avec les vis-à-vis et les relations diplomatiques dans les meilleurs délais”, annonce un communiqué du cabinet royal suivant l’entretien entre le souverain et le président américain. Le document annonce également la réouverture des bureaux de liaison dans les deux pays, fermés depuis 2002. À terme, ces deux représentations diplomatiques pourraient être transformées en ambassades, selon des déclarations accordées aux médias américains par le gendre de Donald Trump,

article suivant

Pass sanitaire, test PCR, certificat médical... les recommandations du CNDH pour remplacer le pass vaccinal