Jean-Louis Servan-Schreiber, le modernisateur de la presse marocaine

L’ex-patron de presse Jean-Louis Servan-Schreiber, 83 ans, a succombé au coronavirus ce samedi 28 novembre. Avant de reprendre, avec son épouse Perla, “Psychologies Magazine” pour en faire un succès d’édition, le patron de presse, qui a dirigé l’hebdomadaire “La Vie Économique” au Maroc, a largement contribué à la modernisation du paysage médiatique marocain au milieu des années 1990.

Par

Le journaliste et essayiste français Jean-Louis Servan-Schreiber, aussi connu sous l'acronyme JLSS, le 22 novembre 2010 à Paris. Crédit: Bertrand GUAY / AFP

Le journalisme francophone perd une de ses figures de proue. Jean-Louis Servan-Schreiber est décédé samedi 28 novembre, victime du coronavirus. Avant de faire de Psychologies Magazine un succès incontesté dans les kiosques français puis dans huit autres pays, celui que l’on connaissait aussi sous l’acronyme JLSS a dirigé le magazine marocain La Vie Économique entre 1994 et 1997 pour en faire le premier hebdomadaire d’information du Maroc. Avant son arrivée, le paysage médiatique du royaume se résumait à une presse d’opinion, dominée par des journaux partisans. Alors balbutiante, l’expérience menée au sein de l’hebdomadaire économique par JLSS, premier étranger autorisé à posséder un organe de presse marocain depuis l’indépendance, fait office d’exception. Elle inaugure la nouvelle ère de l’investigation économique faisant face aux partisaneries de…

article suivant

Sahara, rapprochement Maroc-Israël, liens Rabat-Washington: les dernières confidences de David Fischer