Nouzha Bouchareb : l’immobilier “a souffert avec près de 40 milliards de dirhams de manque à gagner”

Comme dans bien des pays, le secteur immobilier marocain a été touché par les effets de la crise sanitaire. Il reprend cependant du tonus depuis la fin du confinement, boosté par des encouragements mis en place par le département de tutelle. Le point avec Nouzha Bouchareb, ministre de l’Habitat.

Par

Nouzha Bouchareb
Nouzha Bouchareb est ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville. Crédit: MAP

Comment le budget de votre département a-t-il évolué par rapport au précédent projet de Loi de Finances?

Comme vous le savez, la situation actuelle relative à la crise sanitaire du Covid-19 a eu pour impact direct la réduction du budget de tous les départements, le nôtre en fait partie. Il s’agit d’une réduction de près de 40% globalement, ce qui réduit en quelque sorte nos possibilités de concrétisation de nos prévisions. Toutefois, le défi actuellement est d’optimiser nos ressources et de miser sur d’autres leviers tels que l’encouragement du partenariat public- privé dans la mise en œuvre des politiques publiques en matière d’habitat, le renforcement des actions conjointes avec les différents départements publics afin de rationaliser et de mutualiser l’effort public et de sauvegarder les acquis du secteur.

Vous évoquez la…

article suivant

Fin de la gestion déléguée : dernier inventaire avant liquidation d’un modèle vieux de trente ans