CVE : un nouveau soutien aux opérateurs de l’événementiel, parcs de jeux et traiteurs

Le Comité de veille économique (CVE) a tenu ce 5 octobre sa 10e réunion de travail, consacrée à l’opérationnalisation du Pacte pour la relance économique et l’emploi. De nouvelles mesures de soutien ont été prises au profit de secteurs en arrêt d’activité.

Par

Signature, aujourd’hui lors de la réunion du CVE, de deux contrats-programmes pour la relance des prestataires de l'événementiel, des traiteurs ainsi que des parcs d'attractions et de jeux. Il a aussi été décidé de lancer "Damane Relance Promotion Immobilière". Crédit: CGEM

Le Comité de veille économique (CVE) a tenu ce 5 octobre sa 10e réunion de travail, consacrée à l’opérationnalisation du Pacte pour la relance économique et l’emploi. De nouvelles mesures de soutien ont été prises au profit de secteurs en arrêt d’activité.

À l’issue de la réunion du CVE, deux contrats-programmes ont été signés pour la relance des prestataires de l’événementiel et des traiteurs ainsi que des parcs d’attractions et de jeux.

Le contrat-programme pour la relance du secteur de l’événementiel et des traiteurs concerne les loueurs d’équipements techniques liés à l’événementiel (son, lumière, vidéo, etc.), les loueurs d’espaces dédiés (salles, chapiteaux, etc.), les loueurs de mobilier et les prestataires de services pour l’événementiel.

Le contrat-programme pour la relance du secteur des parcs d’attractions et de jeux concerne les entreprises opérant dans les espaces couverts de jeux (patinoires, espaces de jeux pour enfants, salles de jeux vidéo et automatiques), celles actives dans les espaces de jeux à l’air libre (skatepark, karting, mini-golf, tir à l’arc, manèges et parcs aquatiques, espaces et circuits d’accrobranche) ainsi que les parcs animaliers et zoologiques.

Il s’agit principalement d’octroi d’indemnités forfaitaires de 2000 dirhams aux employés des secteurs concernés.Crédit: DR

Si le communiqué du CVE ne mentionne pas les mesures de soutien accordées dans le cadre des deux contrats signés, TelQuel apprend auprès des professionnels des secteurs concernés qu’il s’agit principalement d’octroi d’indemnités forfaitaires de 2000 dirhams aux employés desdits secteurs, à l’image des salariés du secteur touristique.

Les entreprises n’ayant pas profité des crédits de relance garantis par la CCG devront également pouvoir déposer à nouveau leurs dossiers auprès des organismes bancaires pour jouir de nouvelles facilités de financement, afin d’atténuer l’impact de la crise sur ces secteurs en arrêt depuis sept mois.

Un nouveau produit de relance pour l’immobilier

Le Comité de veille a également décidé de mettre en place une nouvelle variante du produit “Damane Relance” dénommée “Damane Relance Promotion Immobilière”. Ce nouveau produit de garantie permettra d’accompagner les entreprises de promotion immobilière sévèrement touchées par la crise du Covid-19 et répondant aux critères d’éligibilité définis à cet effet, en leur offrant des garanties de crédits de moyen et long termes, destinés à couvrir les besoins de financement pour l’achèvement de leurs projets immobiliers.

Le crédit garanti par ce nouveau produit, plafonné à 50 millions de dirhams par projet, est ouvert aussi bien aux projets ayant déjà bénéficié d’un Crédit de promotion immobilière (CPI) qu’à ceux ayant fait appel uniquement à de l’autofinancement.

article suivant

Bonnes feuilles : “La face ‘cachée’ des sociétés civiles au Maghreb : un espoir pour demain ?”