Le Maroc signe un mémorandum pour acheter le vaccin anti-Covid-19 développé par AstraZeneca

Le Maroc vient de signer un mémorandum d’entente pour acquérir le vaccin anti-Covid-19 actuellement produit par la société russe R-Pharm et développé à Oxford par la compagnie pharmaceutique AstraZeneca.

Par

Des techniciens de laboratoire manipulent des flacons dans le cadre des tests de remplissage et d'emballage pour la production et la fourniture à grande échelle du vaccin contre le Covid-19 développé par l'Université d'Oxford, AZD1222, le 11 septembre 2020 dans l’usine italienne Catalent à Anagni, au sud-est de Rome. Crédit: Vincenzo Pinto / AFP

Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a procédé, vendredi 18 septembre à Rabat, à la signature d’un mémorandum d’entente pour l’acquisition de vaccins contre le Covid-19 produits par la société russe R-Pharm, sous licence du groupe britannico-suédois AstraZeneca, basé à Oxford.

“Cette signature qui s’est déroulée en visioconférence entre les deux parties, s’inscrit dans le cadre des efforts du Royaume pour sécuriser l’approvisionnement du pays en quantités de vaccins suffisantes”, rapporte la MAP.

Ont participé à cette cérémonie de signature, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, le ministre de l’Économie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb, le directeur général de R-Pharm, Vasily Ignatiev, et le vice-président d’AstraZeneca, Alec Van Gelder.

à lire aussi

Cette signature intervient quelques jours après que le groupe AstraZeneca a annoncé la reprise de ses essais cliniques, après les avoir interrompus le 6 septembre suite à l’apparition d’une “maladie potentiellement inexpliquée”, sans doute un effet secondaire grave, chez un participant.

“Les essais cliniques du vaccin contre le coronavirus d’AstraZeneca Oxford, AZD1222, ont repris au Royaume-Uni après confirmation par l’Autorité de réglementation sanitaire des médicaments (MHRA) qu’il peut le faire en toute sécurité”, a annoncé la compagnie pharmaceutique le 12 septembre dans un communiqué.

Elle n’a donné aucune autre information sur les effets secondaires découverts chez le participant. “AstraZeneca et l’Université d’Oxford, en tant que commanditaire de l’essai, ne peuvent pas divulguer d’autres informations médicales”, a-t-elle indiqué.

Le Maroc a déjà conclu, le 20 août, deux accords de coopération avec le laboratoire chinois Sinopharm CNBG, afin de participer aux essais cliniques du vaccin anti-Covid-19 développé par ce dernier.

article suivant

Puissant séisme dans l’ouest de la Turquie, des immeubles effondrés