Pourquoi El Othmani a décidé de prendre le contrôle des appels d’offres pour la réalisation d’études

La Chefferie du gouvernement a décidé de soumettre les commandes d’études auprès de cabinets de conseil a son aval. À l’origine de cette décision, une étude ordonnée par le ministère de la Santé.

Par

Saâd-Eddine El Othmani, Chef du gouvernement. Crédit: Rachid Tniouni/TelQuel

Le 9 septembre dernier, le Chef du gouvernement émettait une circulaire destinée aux hauts responsables de l’État et dans laquelle il pointait “un non-respect des procédures et orientations, notamment celles qui figurent dans les lois de finances et qui sont relatives à la gestion des dépenses des départements ministériels et autres établissements étatiques”.

à lire aussi

Parmi les dépenses ciblées par Saâd-Eddine El Othmani, celles relatives aux études commandées par les départements ministériels auprès de prestataires externes comme les cabinets d’études. Le recours à ces rapports, et à ces cabinets, avait été notamment pointé par la Cour des comptes.

L’appel d’offres de trop

Mais cette fois-ci, ce n’est pas une absence d’appel d’offres, mais le coût estimé d’une étude qui a fait réagir la Primature. En effet, la décision de Saâd-Eddine El Othmani fait suite, selon nos informations, au rejet d’un appel d’offres commandité par la Santé…

article suivant

Les 10 commandements de la CGEM pour la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement