Les appels d’offres publics pour réalisation d’études désormais soumis à l’approbation du Chef de gouvernement

Le Chef du gouvernement tente de mettre un terme aux dépenses excessives des établissements publics relatives à la réalisation des études.

Par

Ces orientations visent notamment à imposer une “rationalisation des dépenses de l’État relatives aux études” commanditées par les départements ministériels à des prestataires externes. Crédit: MAP

Le Chef du gouvernement préconise une rationalisation des dépenses relatives aux études commanditées par les départements ministériels et établissements publics. Dans une circulaire adressée, mercredi 9 septembre, aux hauts responsables de l’État et dont TelQuel détient copie, Saâd-Eddine El Othmani pointe “un non-respect des procédures et orientations, notamment celles qui figurent dans les lois de finances et qui sont relatives à la gestion des dépenses des départements ministériels et autres établissements étatiques”.

Rationaliser les dépenses

Ces orientations visent, d’une part, à imposer une “rationalisation des dépenses de l’État relatives aux études” commanditées par les départements ministériels à des prestataires externes. D’autre part, elles exhortent les hauts responsables des départements ministériels à “opter davantage pour les experts et les cadres qui travaillent dans les départements ministériels” afin de réaliser ces études, tout en vérifiant “si des études similaires ont été déjà réalisées”, lit-on dans la circulaire. Afin de mettre un terme à ce genre de dépenses, le Chef du gouvernement…

article suivant

L’Istiqlal traque les conflits d’intérêt avec une proposition de loi