CSMD : à Casablanca, les jeunes défendent un nouveau modèle de développement par la culture

La Commission spéciale sur le modèle de développement a organisé le 28 août une table ronde avec de jeunes acteurs culturels de la ville de Casablanca afin de faire émerger des pistes de réflexion sur l’avenir du secteur.

Par et

La non reconnaissance du secteur culturel par les pouvoirs publics et la société a notamment été longuement discutée, tout comme le manque d’infrastructures culturelles dans les petites villes et zones rurales. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Réunis à L’Uzine le samedi 28 août, des jeunes casablancais engagés dans des dynamiques d’expression artistique et culturelle ont pu échanger en ateliers de groupe sur les difficultés qu’ils rencontrent, afin de proposer des solutions concrètes à la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD).

à lire aussi

Les artistes et acteurs culturels ont été sélectionnés par les associations Boultek, Les Étoiles de Sidi Moumen, L’Uzine et le Théâtre de l’opprimé. Face à eux, six membres de la CSMD : le directeur de L’Uzine Karim Tazi, le PDG de Cosumar Mohamed Fikrat, la réalisatrice Farida Belyazid, la directrice de l’École Centrale Ghita Lahlou, la médecin Raja Aghzadi et l’anthropologue Hassan Rachik, ainsi que le président de la commission Chakib Benmoussa, qui ont pu débattre avec les participants, montrant un vif intérêt pour le sujet. Suffisant pour améliorer les conditions de travail des métiers de la…

article suivant

Généralisation de la couverture sociale : Le RAMED sera confié à la CNSS, 14 milliards de dirhams consacrés à la réforme