[#Restart, Ep. 1] Un hélicoptère monétaire de la banque centrale pour financer la relance ?

Adoption d’une nouvelle politique monétaire, rachats d’actifs, hélicoptère monétaire, financement direct des États ou encore politiques contre-cycliques sont autant d’outils qui font désormais l’actualité. Mais de quoi s’agit-il ? Et surtout, ces procédés sont-ils applicables au Maroc ? Explications.

Par

le gouverneur de la Banque d’angleterre, andrew Bailey, a brisé un tabou en annonçant que son institution financerait certaines dépenses de l’Exécutif britannique. Crédit: Oli SCARFF / AFP

C’est un fait. Depuis la Grande Dépression des années 1930, un consensus s’est construit autour de l’opportunité pour les Etats de minimiser les effets d’une crise en adoptant des politiques contre-cycliques, comprendre : intervenir pour stimuler l’économie. Ce consensus s’est délité au fil du temps avant d’être réaffirmé au lendemain de la crise financière de 2008. Comme le prouve actuellement la crise économique induite par la pandémie de Covid-19, l’État dispose de deux leviers pour stimuler l’économie en vue d’une relance : le levier budgétaire et le levier monétaire.

Contribuez vous aussi au débat sur la relance, envoyez vos commentaires ou contributions à l’adresse : restart@telquel.ma

Une histoire de leviers

La pandémie de Covid-19 pose la question du financement de la dépense publique. En période de crise, la réduction des rentrées fiscales, qui alimentent le budget de l’Etat, nécessite…

article suivant

Abécédaire de l’histoire de l’art au Maroc avec la nouvelle exposition du MMVI