Botola 2 : quand une caïda arrête un match pour non-respect du protocole sanitaire

Mercredi 29 juillet, les yeux étaient braqués sur la pelouse du stade de Témara qui accueillait un match de Botola 2 entre le Kénitra et le Widad local, non pas pour la qualité de jeu, mais parce que le match a été stoppé après le premier quart d’heure par les autorités pour non-respect du protocole sanitaire.

Par

Les images de la caïda débarquant sur le terrain ont fait le tour du web. Crédit: KAC

Dans une scène unique en son genre depuis la reprise de Botola 2, le match opposant le Widad de Témara au KAC (Kénitra Athlétic Club) a été arrêté après le premier quart d’heure de jeu, par une caïda représentant les autorités locales, pour non-respect du protocole sanitaire.

Deux cas positifs au Covid-19

Comment un club historique comme le KAC peut-il se retrouver dans une telle situation en période de crise sanitaire ? Appliquant dans un premier temps le protocole sanitaire imposé par la Fédération royale marocaine de football (FRMF), le KAC a testé tout son staff et ses joueurs avant d’affronter le Widad de Témara. Finalement, sur tous les tests, deux cas positifs ont été détectés. Cependant, le club n’a pas écarté les joueurs qui sont éventuellement entrés en contact avec les deux cas confirmés, avant de se diriger au stade.

La responsabilité est celle des dirigeants du KAC. (…) Il y a un protocole sanitaire à respecter. L’équipe a fait les tests à Témara et ils ont reçu les résultats sans annoncer les cas. Ce sont les efforts des autorités locales qui ont permis de les détecter”, a déclaré Abdeslam Belkchour, membre de Ligue nationale de football professionnel (LNFP) sur Radio Mars.

Une déclaration démentie dans la foulée par Noureddine El Haloui, le président du KAC, sur les mêmes ondes : “Nous avons reçu les résultats du test à midi alors qu’on jouait à 17 heures. Avant 15 heures, nous avons envoyé une lettre à la LNFP pour leur expliquer la situation, sans réponse. On a écarté les joueurs en question, et on s’est dirigés au stade pour disputer le match. M. Belkchour n’a peut-être pas vu notre lettre, mais on les a avisés.”

Risque de sanction ?

Il faut savoir qu’avant le coup d’envoi, les rumeurs circulaient autour d’un possible report à cause des cas détectés au KAC. Finalement, le coup d’envoi du match a été donné en présence de toutes les composantes nécessaires. Arbitres, agents de sécurité, agents des autorités et délégués du match. Au bout de la 15e minute de jeu, le Widad de Témara ouvre le score, les joueurs fêtent leur but. Quelques minutes plus tard, l’arbitre du match se dirige vers son 4e adjoint, qui a été alerté par le délégué. La caïda a eu l’ordre d’arrêter le match pour non-respect du protocole sanitaire.

Quelles seront les retombées ? D’après la LNFP, le match sera rejoué mercredi prochain à la même heure (17 heures), sur le même score. Au coup d’envoi, le chronomètre affichera la minute à laquelle le match d’hier a été arrêté. Bilan des faits, le KAC risque une lourde sanction, et l’image de la caïda qui discute avec les arbitres a fait le tour du monde en 80 clics. Merci Twitter.

article suivant

Abécédaire de l’histoire de l’art au Maroc avec la nouvelle exposition du MMVI