Déconfinement progressif: les Marocains entre colère et incompréhension

L’annonce de la première phase de déconfinement dévoilée dans la nuit du 9 au 10 juin scindant le Maroc en deux zones a fait réagir côté citoyens comme côté entreprises. Entre soulagement de reprendre le travail pour certains et frustration prolongée pour d’autres, des acteurs économiques et des citoyens nous font part de leurs réactions.

Par

Toutes générations confondues, les gens veulent retrouver leur vie d’avant la pandémie. Crédit: FADEL SENNA / AFP

Dans le secteur sinistré de la restauration, qui fait partie des rares à ne pas reprendre le travail, le flou persiste. Dans la zone 2 toujours assujettie à des mesures de confinement, le gérant de l’Atlantic Beach de Dar Bouazza, Serge Caroli, est perplexe : “Nous n’avons pas de visibilité en fin de compte. Aucune date précise annoncée, donc aucune idée sur les perspectives de reprise d’activité du restaurant. Vous imaginez bien que s’organiser dans ces conditions est assez compliqué. Il faut prévoir les achats, la gestion du staff, et beaucoup d’autres choses.” 

Toujours bloqués!

Dans la zone 2 toujours, CinéAtlas fait partie des entreprises ne pouvant toujours pas reprendre leur activité. Le directeur de ce cinéma rbati, Pierre-François Bernet, nous raconte : “Il y a…

article suivant

Les trois piliers du PLF rectificative 2020