Production céréalière: 20% de l'objectif 2020 atteint avec 5,7 millions de quintaux

En plus d'une pandémie mondiale, la mauvaise météorologie frappe le Maroc sur ses récoltes céréalières. Une production annuelle établie à moins de 6 millions de quintaux contre près de 50 millions lors de la saison 2018-2019.

En 2020, la croissance économique sera encore soumise à la volatilité de la production agricole. Crédit: Meric Tuna/unsplash

La production céréalière au titre de l’actuelle saison agricole s’est établie, jusqu’à présent, à 5,7 millions de quintaux, soit 19% de la récolte globale prévisionnelle en 2020, a indiqué le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch.

Déficit pluviométrique

En réponse à une question centrale lundi 1er juin à la Chambre des représentants, le ministre a affirmé que les conditions climatiques cette année étaient inadéquates et marquées par un déficit pluviométrique important et une mauvaise répartition temporaire, avec 55 jours chauds et sans pluie.

En raison de ce déficit, la superficie cultivée a atteint 5,23 millions hectares, dont 4,3 millions hectares consacrée aux céréales, dont 2,3 millions hectares prêts à être récoltés, a souligné M. Akhannouch. La production de la superficie cultivée a enregistré une baisse de 42% par rapport à l’année précédente, a-t-il relevé.

Ces prémisses n’ont pas empêché l’activité agricole de poursuivre son activité « du fait de l’immunité dont jouit désormais le secteur », s’est-il félicité, précisant que l’agriculture marocaine est parvenue à approvisionner l’ensemble des marchés du Royaume avec le même rythme, en produits de qualité et au même prix, à la portée du consommateur.

à lire aussi

Les efforts ont été conjugués durant la période de confinement, ce qui a permis d’accomplir à 111% le programme de cultures printanières (pommes de terre 119%, tomate 140%, oignon 109%, potiron 155% et haricot 210%) et à 90% environ pour les autres cultures, a-t-il affirmé.

Le programme de distribution des cultures déterminées, en ce qui concerne les plus importants légumes d’été (19 hectares) sera mis en œuvre, de manière à entamer la distribution le mois courant, jusqu’à la fin de l’année.

Avec MAP

B.B

article suivant

Polémique sur les vols spéciaux, un Paris-Fès en classe éco à plus de 10.000 dirhams