“La cybersécurité à l’heure du télétravail”

Le télétravail est dorénavant parmi les moyens de garantir la sécurité physique de nombreuses personnes. Or, la cybersécurité ne doit pas être oubliée, et dans cette situation singulière, elle reste la priorité absolue pour les entreprises ainsi que pour toute autre organisation soucieuse de l’intégrité de ses démarches.

Par

Ce contenu est une communication d’entreprise. Il n’a pas été rédigé par les journalistes de TelQuel

Organisée par inwi, en partenariat avec l’ADD et avec la contribution scientifique du Think Tank “Digital Act”, ce webinaire sera animé par Philippe Humeau, CEO de CrowdSec et expert international en sécurité informatique, ainsi que Sophia Khaldane, Senior ICT Business Development Manager chez Inwi.

Le webinaire qui se déroulera en ligne via la solution MS Teams, sera ouvert à un large public (presse, professionnels, décideurs, entreprises etc.), l’objectif étant de s’interroger sur les bonnes pratiques qu’il convient d’adopter face aux cyber-risques et sur la nécessaire sensibilisation des collaborateurs, ainsi que de mettre en lumière les différents enjeux liés à la sécurité informatique à l’heure du télétravail, mais aussi de partager des conseils en ligne et de répondre aux interrogations des participants.

Pour rappel, inwi accompagne les entreprises marocaines au quotidien à travers des solutions Cybersécurité performantes et adaptées à leurs besoins. Ceci notamment à travers les solutions de protection contre les attaques distribuées de déni de service (DDoS), les solutions de Next Generation Firewall qui permettent une protection avancée des actifs du client ainsi que le “Security Operating Center” SOC inwi Business, un centre opérationnel qui détecte les cyber-menaces et autres attaques internes ou venants de l’extérieur du système d’information de l’entreprise. Une véritable tour de contrôle de la sécurité au Maroc, adaptée à toutes les tailles d’entreprises, et capable de réagir aux vulnérabilités en un temps record.

article suivant

L'annonce de certaines mesures dernièrement ne signifie guère la levée de l’état d’urgence sanitaire (Laftit)