Contributions des MRE, impact sur les régions d’origine : les réponses d’Abdellah Boussouf

Selon la Banque mondiale, les transferts d’argent devraient chuter de près de 20 % au niveau mondial, et de près de 19,6 % à l’échelle de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). Le point avec Abdellah Boussouf, secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME).

Par

Abdellah Boussouf, secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME). Crédit: DR

TelQuel : Quel est l’impact de la crise actuelle sur les transferts financiers des MRE vers le Maroc ?

Abdellah Boussouf : Les impacts de cette crise sanitaire sur le plan économique sont multiples. Pour ce qui est des transferts financiers des Marocains du monde en 2019, ils ont été de 64 milliards de dirhams, ce qui équivaut à environ 7 % du PIB au Maroc. Les trois principaux pourvoyeurs de devises au Maroc sont les Marocains du monde grâce aux transferts financiers, les touristes, catégorie dans laquelle les MRE sont également comptabilisés, et les Investissement directs étrangers (IDE).

“Les trois principaux pourvoyeurs de devises au Maroc sont les MRE, les touristes et les IDE”

À ces domaines clairement quantifiables, ajoutons l’aide familiale apportée par les MRE aux proches présents dans les quatre coins…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés