Mehdi Tazi : “Le risque zéro n’existe pas et le confinement ad vitam n’est pas une solution”

[#Restart, Ep. 3] Avec le président Chakib Alj, Ahmed Mehdi Tazi, vice-président général de la CGEM, doit gérer, à peine son mandat entamé, une des crises économiques les plus profondes que le Maroc ait jamais connues. 
L’ex-PDG de Saham Assurance nous livre son analyse et propose des mesures pour un sauvetage 
efficace de l’économie. Interview.

Par

Ahmed Mehdi Tazi, vice- président général de la CGEM. Crédit: YASSINE TOUMI

L’étude récente menée par la CGEM auprès d’un échantillon d’entreprises a démontré si besoin en était l’extrême fragilité du tissu économique devant la crise du Covid-19. Quelles pistes de relance préconisez-vous ?

La stratégie de notre pays face au Covid-19 est de faire passer la santé de nos concitoyens avant toute considération, et je tiens ici à saluer cette position prise par Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu L’assiste. Je voudrais aussi rendre hommage et remercier sincèrement l’engagement et les sacrifices du personnel soignant, qui ne ménage aucun effort pour venir en aide aux malades, et ce au détriment de leur propre sécurité. La CGEM a en effet mené une étude auprès de près de 2000 entreprises, tous secteurs et toutes tailles confondus, pour mesurer l’impact…

article suivant

Efficacité des vaccins Covid-19 : la bataille des chiffres