L’ambassade d’Espagne à Rabat dément la réquisition de médicaments destinés au Maroc

Le 7 avril, le quotidien espagnol El Mundo révélait que l’Espagne avait bloqué l’exportation de médicaments, dont des antibiotiques et du paracétamol destinés au Maroc.

Par

D’après El Mundo, il s’agirait d’antibiotiques et de paracétamol. Crédit: unsplash

L’Espagne a démenti, ce jeudi 9 avril, l’information relayée par certains médias selon laquelle les autorités espagnoles auraient réquisitionné des médicaments destinés au Maroc. “L’Ambassade d’Espagne au Royaume du Maroc tient à préciser que l’information reprise par plusieurs médias marocains selon laquelle l’Espagne aurait réquisitionné des médicaments destinés à être exportés vers le Maroc n’est pas fondée”, souligne la représentation diplomatique espagnole au Maroc.

à lire aussi

Cette information fait référence à trois lots spécifiques de médicaments, qui ont tous été autorisés par l’Agence espagnole des médicaments (AEMPS) pour être exportés vers le Royaume, précise l’ambassade dans un communiqué parvenu à la MAP.

“Aucune réquisition”

En Espagne, comme dans d’autres pays, en cas de besoin accru de médicaments, l’Agence espagnole des médicaments (AEMPS) peut examiner et retenir provisoirement les lots destinés à l’exportation pour analyser s’ils sont conformes aux exigences”, fait observer la même source.

Dans le cas concret du Royaume du Maroc, et comme pour les autres pays, la même procédure a été appliquée aux trois lots mentionnés”, ajoute l’ambassade, assurant que suite à la vérification de la conformité des médicaments aux exigences en vigueur, “tous les lots ont été autorisés à l’exportation vers le Maroc”. À ce sujet, l’ambassade réitère : “Aucune réquisition n’a été effectuée par l’Espagne des médicaments destinés à l’exportation vers le Maroc”.

Mardi 7 avril, El Mundo affirmait que l’Agence espagnole du médicament freinait les exportations de médicaments en raison d’un “possible problème d’approvisionnement dû à la situation actuelle causée par le Covid-19”. D’après le quotidien espagnol, il s’agissait d’antibiotiques et de paracétamol.

Contactée par nos soins, la directrice des médicaments et de la pharmacie au ministère de la Santé marocain, Bouchra Meddah, nous avait assuré “ne pas être au courant”, réfutant quelques heures plus tard l’information, sans donner plus de détails.

article suivant

Production céréalière: 20% de l'objectif 2020 atteint avec 5,7 millions de quintaux