L’Espagne a-t-elle bloqué des médicaments destinés au Maroc ?

Une décision qui serait motivée par le risque de pénurie en Espagne.

Par

D’après El Mundo, il s’agirait d’antibiotiques et de paracétamol. Crédit: unsplash

L’Agence espagnole du médicament freine les exportations de médicaments en raison d’un “possible problème d’approvisionnement dû à la situation actuelle causée par le Covid-19”. Les exportations paralysées étaient destinées au Proche-Orient, à l’Afrique du Sud, à plusieurs pays d’Amérique du Sud et au Maroc, révélait le 7 avril le quotidien madrilène El Mundo.

“Une comptabilité quotidienne”

L’Agence, qui dépend du ministère espagnol de la Santé, considère que “les exportations de génériques ‘essentiels’ pourraient donner lieu à une pénurie au ‘pire moment possible’”, ainsi, les sociétés doivent s’en tenir à l’approvisionnement national.

Ce que fait l’Espagne, c’est une comptabilité quotidienne pour une série de médicaments, et une intervention sur les médicaments considérés comme critiques pour la lutte contre le coronavirus”, a expliqué Emili Esteve, le directeur technique de Farmaindustria (le syndicat espagnol des laboratoires pharmaceutiques), contacté par El Mundo.

Selon la même source, “le comportement de l’Agence espagnole du médicament a gêné certains pays, comme le Maroc, qui avaient demandé à certains laboratoires l’envoi urgent des médicaments génériques qu’il avait déjà achetés et payés avant la déclaration de l’état d’urgence sanitaire”.

D’après El Mundo, il s’agirait d’antibiotiques et de paracétamol. Contactée par nos soins, la directrice des médicaments et de la pharmacie au ministère de la Santé marocain, Bouchra Meddah, nous a assuré “ne pas être au courant de cette information”, ajoutant que nous lui apprenions la nouvelle.

article suivant

Le roi Mohammed VI rend hommage à Abderrahmane Youssoufi