Confinement : inquiétude pour les femmes victimes de violences conjugales

Alors que près de 3 milliards de personnes sont confinées dans le monde pour éviter la propagation du coronavirus, la mise en quarantaine est dangereuse pour les femmes victimes de violences conjugales.

Par

La violence à l’égard des femmes, qui est déjà “une épidémie dans toutes les sociétés, sans exception”, augmente en période de confinement. Crédit: DR

Pour les femmes vivant avec un homme violent, être contraintes de rester confinées est une catastrophe. À l’instar de plusieurs associations de défense des droits humains et d’aide aux femmes victimes de violences à travers le monde, le Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (M.A.L.I.) a lancé, jeudi 26 mars au Maroc, une alerte sur les violences conjugales dont les femmes vont être victimes pendant cette période de confinement obligatoire.

Violences confinées

Qu’il s’agisse de “violences sexistes (charge mentale, injonctions patriarcales : toutes ces tâches quotidiennes liées à la gestion du foyer), violences psychologiques, verbales, physiques et sexuelles, le confinement augmente les risques de passage à l’acte”, indique le collectif. M.A.L.I. appelle ainsi la société civile à “un travail en réseau afin d’aider les femmes victimes de violences pendant cette pandémie : renforcement des dispositifs existants, mise en place d’un plan de continuité des associations avec maintien de leurs services, télétravail pour…

article suivant

Lyautey, le royaliste