Une cellule de crise créée à l’inspection générale du ministère de la Santé

Le ministère de la Santé a constitué le 25 mars une nouvelle cellule de crise au niveau de son Inspection générale. Son objectif ? “Assurer le suivi de la situation épidémiologique du coronavirus (Covid-19), détecter les carences du plan de lutte contre le virus et apporter les ajustements qui s’imposent”.

Par

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé. Crédit: Rachid Tniouni/TelQuel

Le ministère de la Santé élève davantage le degré de vigilance sanitaire. Ce mercredi 25 mars, le département dirigé par Khalid Ait Taleb a constitué une cellule de crise Covid-19 au niveau de son Inspection générale. La création de cette cellule, baptisée CCCOVID19, entre dans le cadre des efforts consentis par le ministère en matière de suivi et de contrôle des actions et des mesures entreprises par les services de santé pour la lutte et la riposte contre l’infection par le coronavirus (Covid-19), apprend-on d’une note ministérielle.

Le vigile du ministère 

La cellule coordonnée par le docteur Abdelilah Choubani constitue un trait d’union entre les différentes structures du ministère de la Santé intervenant dans le plan de lutte contre le coronavirus aux niveaux central et régional. Elle est chargée du suivi de l’évolution de la situation épidémiologique du virus et de la mise en place des actions et des mesures de santé du plan de lutte contre le coronavirus SARS-COV2.

Une autre mission de la nouvelle cellule de crise consiste en l’identification des carences et dysfonctionnements, et éventuellement des incidents, concernant la mise en place des mesures de santé du plan de lutte contre le coronavirus. S’ensuit la proposition de recommandations et d’ajustements concernant la mise en place du plan.

Selon le même document, cette cellule de crise doit préparer des comptes-rendus relatant le bilan de toutes ses activités, et les adresser à l’Inspecteur général du ministère par tous les moyens de communication possibles.

24 h/24 et 7 j/7

La cellule de crise doit également assurer ses activités quotidiennement et 24 heures sur 24 durant toute la période de l’état d’urgence sanitaire et jusqu’à la déclaration de l’arrêt de la pandémie par les autorités.

Ses membres, trois médecins et un pharmacien, doivent établir une astreinte quotidienne sous la responsabilité de l’Inspecteur général. Ce dernier est chargé par le ministère d’établir quotidiennement un résumé du compte-rendu de la cellule et l’adresser au ministre de la Santé.

Il doit, en outre, établir un rapport global sur le suivi et le contrôle de la mise en place, par les services de santé, des actions du plan de lutte et de riposte contre le Covid-19, après la fin de la pandémie.

article suivant

La crise vue par les experts comptables