Quand la CIA surveillait Hassan II

Le défunt roi figure en bonne place dans les centaines de milliers de documents qui viennent d’être rendus publics par l’agence de renseignement américaine. Jusque-là secrets, ces rapports dessinent l’image qu’avaient  les États-Unis du monarque.

Parmi les 930 000 documents, classés secret ou confidentiel,  mis en ligne par la CIA le 18 janvier 2017, il suffit de taper “King Hassan II” dans le moteur de recherche pour voir surgir 23 000 références, et en sus, des milliers de mémorandums, conversations, câbles diplomatiques et notes qui informent sur le regard qu’avaient les États-Unis sur le défunt roi et son royaume, le Maroc. Des documents expurgés des détails trop personnels afin de protéger les sources de la CIA, justifie l’agence. Mais tout de même pleins de reliefs. Au début du règne de Hassan II, la CIA s’inquiétait de son rapprochement possible avec l’URSS car, roi d’un pays nouvellement indépendant, il aurait pu verser dans le non-alignement, avant de prêter une oreille attentive à Moscou. Un bref rappel dans ces documents datés des années 1970 et courant jusqu’à 1988, qui racontent davantage une…

article suivant

“Notre marche est la lecture”, Abdelkader Retnani, président de l’Union professionnelle des éditeurs du Maroc