Élargissement de la définition de cas par le ministère de la Santé

Dans une note, le ministère de la Santé annonce avoir élargi la définition de cas concernant les personnes atteintes du Covid-19.

Par

Thomas Samson/AFP

Le 9 mars, le ministère avait déjà élargi la définition de cas à toute personne “présentant une infection respiratoire aiguë (IRA) et ayant voyagé ou séjourné dans un pays enregistrant une transmission communautaire ou locale du virus, dans les 14 jours précédant l’apparition des symptômes ; ou qui était en contact avec un cas confirmé d’infection par le Covid-19, deux jours avant et pendant que ce dernier était symptomatique”, rapportaient nos confrères de Médias24.

Plus de personnes éligibles au test de dépistage

Désormais, le ministère a annoncé une nouvelle définition de cas concernant l’atteinte virale par le Covid-19. Cette dernière, publiée dans une circulaire datée du 22 mars, englobe les personnes vivantes ou décédées ayant ou ayant eu des symptômes de détresse respiratoire aiguë. Ces personnes sont considérées comme suspectes si elles ont également été en contact avec des cas confirmés d’infection au Covid-19 ou voyagé dans une zone à risque ou encore été en contact avec une personne ayant voyagé dans une zone à risques.

La nouvelle définition prend également en compte les personnes présentant des symptômes de détresse respiratoire aiguë sévère, sans s’être nécessairement déplacées dans un pays à risque au préalable (et en l’absence d’une autre étiologie évidente).

à lire aussi

Pour être éligible au test de dépistage au Covid-19, un citoyen marocain doit répondre à cette “définition de cas”, c’est-à-dire les critères établis par le ministère de la Santé et qui font de la personne un cas potentiel. Avec ce nouvel élargissement, il y aura beaucoup plus de personnes éligibles aux tests de dépistage.

Dans sa circulaire, le ministère rappelle qu’un cas confirmé de Covid-19 est un cas ayant bénéficié d’un test par RT-PCR s’étant révélé positif et fait dans un laboratoire agréé par l’État. Pour rappel, l’Institut national de l’hygiène (INH) de Rabat, l’Institut Pasteur de Casablanca et le laboratoire de l’hôpital d’instruction militaire Mohammed V de Rabat sont les seuls laboratoires habilités à ce jour.

article suivant

L'artiste marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus