Les partis politiques dénoncent les rassemblements nocturnes du samedi

Les partis politiques représentés au parlement dénoncent les rassemblements nocturnes du samedi 21 mars et appellent les Marocains à se tenir aux directives des autorités sanitaires.

Par

Facebook

Les partis politiques représentés au parlement se sont ralliés contre les manifestations nocturnes du samedi 21 mars. Les formations de la majorité comme de l’opposition ont dénoncé, dans un communiqué conjoint, le rassemblement « injustifié et incompréhensible » de plusieurs personnes dans certaines villes du Royaume, lit-on dans le communiqué diffusé ce dimanche.

Ces personnes qui ont bravé l’état d’urgence sanitaire « ont enfreint la loi qui préserve l’intérêt général et assure la sécurité des citoyens et de la société », martèle les représentants des partis politiques. « Ces personnes, ajoute la même source, ont agi au mépris des directives sanitaires émises par les autorités médicales compétentes alors qu’il faut s’y tenir surtout dans cette conjoncture délicate pour préserver la santé des citoyens ».

Appel au respect de l’état d’urgence

Les partis politiques appellent, dans le même communiqué, les citoyens à se conformer aux dispositions de l’état d’urgence sanitaire appliqué au Maroc depuis vendredi 20 mars. Ils les convient aussi au respect strict des directives des autorités sanitaires compétentes pour « préserver la santé et la sécurité des citoyens et défendre la stabilité du Royaume dans son combat contre la pandémie du coronavirus (Covid-19) ».

Plusieurs rassemblements nocturnes ont eu lieu la nuit du samedi 21 mars dans les villes de Tanger, de Fès et de Salé. Ces individus se sont rassemblés pour invoquer l’aide de Dieu face à l’épidémie de coronavirus en réponse à des appels sur les réseaux sociaux.

article suivant

Expo 2020 Dubaï : le Maroc annonce les grandes lignes de sa programmation