Coronavirus : dix gestes de solidarité

Si les institutions publiques ont un rôle central à jouer dans la gestion nationale de cette pandémie, en tenant compte des différentes franges de la population et notamment des plus vulnérables, des groupes de solidarité sur les réseaux sociaux et des individus ont aussi pris des initiatives pour aider les autres. 
À partir de ces expériences, dix idées d’actions à mener à son échelle.

Par

TOUMI/TELQUEL

Prévention

Respecter les mesures de prévention prises par le gouvernement, à savoir limiter les sorties, respecter une distance d’un mètre entre les personnes, se laver les mains régulièrement, tousser et éternuer dans son coude ou utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter immédiatement.

Enseignement à distance

Donner des cours de langue, du soutien scolaire, de l’aide sur des matières particulières via Skype, lorsque l’on a des connaissances sur un domaine particulier et un accès à Internet et à du matériel informatique.

Achats modérés

Eviter les stocks de nourriture et de médicaments pour ne pas ralentir le réapprovisionnement des rayons et éviter une surcharge de travail pour les salariés.

Informer

En cas de test positif au Covid-19, informer les personnes avec lesquelles on a été contact pour qu’elles soient davantage vigilantes et ne contaminent pas d’autres personnes.

Limiter les fake news

Ne pas partager une information sans en avoir vérifié la source, la date, l’auteur, l’émetteur, et confronter avec les données relayées par les sites officiels, tout en se tenant informé des mesures à suivre.

Rompre l’isolement

Appeler régulièrement les personnes isolées pour leur fournir un soutien moral, se renseigner sur leurs besoins et leurs inquiétudes, et le cas échéant trouver des solutions pour leur venir en aide.

Voisinage

Proposer à ses voisins à mobilité réduite et/ou plus âgés de faire les courses pour eux, tout en veillant à ne pas les contaminer, en respectant les mesures d’hygiène préventives.

Employeurs

Ne pas forcer ses employés à se rendre au travail s’ils sont à risque, ou s’ils fréquentent des personnes à risque, et leur donner les meilleures conditions de télétravail, si leur activité professionnelle le permet.

Masques faciaux

Ne pas acheter de masques de protection si l’on n’en a pas besoin, ils sont déjà en rupture de stock dans de nombreuses pharmacies. Le personnel soignant, les pharmaciens et les personnes contaminées par le Covid-19, particulièrement exposées au virus et risquant de les transmettre, doivent pouvoir se les procurer aisément.

Grandes entreprises

Pour les entreprises les plus importantes, payer en avance les fournisseurs pour contribuer à la préservation du tissu économique formel – et informel éventuellement – pour aider les petites et moyennes entreprises fragiles dans ce contexte de crise.

à lire aussi

article suivant

Tribune : légaliser le Kif pour mieux le contrôler