Après les mosquées et les synagogues, les églises du Maroc suspendent les prières collectives

Après avoir suspendu dans un premier temps les messes du week-end, l’archevêché de Rabat a pris la décision d’arrêter également les messes en semaine et les prières collectives en raison de la propagation du coronavirus.

Par

Une messe dominicale à l'église Saint Pie X.

A l’instar des mosquées et synagogues, les prières collectives sont désormais suspendues dans les églises catholiques du Maroc. L’archevêché de Rabat, qui avait pris la décision samedi 14 mars de suspendre les messes du week-end suite à l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes, a annoncé cette nouvelle restriction mardi 17 mars.

“Nous avions d’abord autorisé les messes en semaine, qui rassemblent très peu de personnes, généralement une dizaine. Mais après que les mosquées et synagogues ont suspendu toutes les prières collectives, nous avons pris une décision similaire”, indique à TelQuel le cardinal Cristobal Lopez Romero, archevêque de Rabat.

Dans une note d’information publiée mardi soir à l’intention des fidèles de l’Église catholique, l’archevêque annonce avoir pris la décision d’annuler “tout acte public de culte” étant donné “la gravité de la situation créée par la pandémie du coronavirus”.

“Par solidarité avec nos frères musulmans et juifs”

Une décision prise également “par solidarité avec nos frères musulmans, qui n’ont plus accès à leurs lieux de culte et qui prieront chez eux, et par solidarité avec nos frères juifs, qui ont suspendu toutes les prières dans les synagogues du royaume”.

Les églises resteront cependant ouvertes pour des consultations ou prières personnelles. “Quand le moment sera venu, si les circonstances le permettent, nous serons aussi disponibles pour répondre aux sollicitations des malades et de leurs familles”, précise la note d’information.

Lundi 16 mars, le Conseil supérieur des Oulémas avait donné son accord pour la fermeture des mosquées pour les cinq prières et celle du vendredi. Le secrétaire général du conseil des communautés israélites du Maroc, Serge Berdugo, avait également annoncé la fermeture des synagogues.

article suivant

A Rabat, un confinement difficile dans les quartiers pauvres et surpeuplés