Zéro déchet, mode d’emploi

De la cuisine à la salle de bain en passant par les produits d’entretien, ils ont choisi d’éliminer progressivement, voire complètement, les emballages plastiques et autres déchets non recyclables de leur vie. Rencontre avec ces écolos du quotidien.

Par

Dans ce restaurant zéro déchet, le Helle Campana à Essaouira, l’objectif est qu’aucune poubelle ne sorte de l’établissement. Crédit: DR

Assise à la terrasse d’un café de Casablanca, Oumaïma Abba commande une verveine. En voyant le sachet d’infusion industrielle présenté par le serveur, elle grimace. “J’aurai préféré une louiza naturelle avec des feuilles infusées”, nous glisse-t-elle. “Là, c’est un déchet de plus dont on aurait pu se passer”.

“Le meilleur déchet n’est pas celui que l’on recycle, mais celui qu’on ne crée pas”

Devant la paille en plastique qui flotte dans notre verre de jus, on ne fait pas non plus les fiers. À 29 ans, la jeune Casablancaise fait partie de ces Marocains qui suivent la tendance zéro déchet, une démarche qui consiste à réduire au maximum la production de déchets dans sa vie quotidienne, notamment plastiques, partant du principe que “le meilleur déchet n’est pas celui que l’on recycle, mais celui qu’on ne crée pas”.

Tout en vrac

Adepte…

article suivant

3 juillet, 18h : 319 nouveaux cas en 24 heures, 13.288 au total