Avec l’Ami, Citroën lance la première voiture électrique fabriquée au Maroc

Grâce à cette petite voiture sans permis du groupe PSA, l’industrie automobile marocaine fait ses premiers pas dans la filière électrique.

Par

L'Ami de Citroën, une voiture 100% électrique sortie de l'usine PSA de Kénitra.

Cubique comme un pot de yaourt, 100 % électrique et “made in Morocco”. Jeudi 27 février, le constructeur français Citroën, propriété de PSA, a présenté l’Ami, une citadine bi-place fabriquée dans les installations du groupe français à Kénitra.

Mesurant seulement 2,41 mètres de long, elle peut se conduire sans permis, sa vitesse étant limitée à 45 km/h, et dispose d’une autonomie de 70 kilomètres. Destinée à un public jeune et urbain, l’Ami sera disponible en location, en partage ou à la vente, au prix de 6.900 euros. Autre nouveauté, le paiement pourra être réalisé sur Internet. La marque au chevron n’a pas communiqué sur la commercialisation de ce véhicule au Maroc.

“C’est un objet de mobilité urbaine, raconte à BFM TV Arnaud Belloni, directeur marketing de Citroën. Nous explorons de nouvelles solutions, ce que veulent les gens. Pas besoin de posséder cette voiture, comme les trottinettes électriques, les vélos en libre-service. Elle est au même prix qu’un abonnement de téléphone ou de TV : 19,90 euros par mois en location longue durée.”

Promesse tenue

La nouvelle Citroën Ami correspond à l’annonce du chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani qui, le 30 décembre dernier devant le Parlement, avait promis qu’un véhicule électrique 100 % marocain serait “dévoilé très prochainement”. En janvier dernier, des sources affirmaient à TelQuel qu’un véhicule électrique était en cours de développement par PSA.

Lors de l’inauguration de l’usine en juillet 2019, Jean-Christophe Quémard, ancien directeur de la région Afrique et Moyen-Orient de PSA, a révélé que “l’usine a la capacité de produire la version électrique (la E-208, ndlr). Si le besoin existe, il suffira de réaliser quelques adaptations”.

à lire aussi

Si les moyens et les compétences techniques acquises par l’industrie automobile permettent aujourd’hui d’usiner au Maroc des véhicules électriques, le pays de fabrication de la batterie de la Citroën Ami reste à éclaircir.

En raison d’une technologie chère et complexe, les batteries au lithium, élément-clé de la voiture verte, sont la chasse gardée d’un nombre très limité de manufacturiers majoritairement chinois. Or, aucun fabricant n’a délocalisé à ce jour une unité de production dans le pays. Même si le gouvernement tente depuis plusieurs années d’attirer le chinois BYD, troisième entreprise du secteur avec 13 % de parts de marché.

article suivant

Prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 janvier 2021