Dégroupage : aux origines du clash Inwi-Maroc Telecom

Wana, détenteur de la marque Inwi, a retiré, le 20 février, sa plainte contre Maroc Telecom. Le bras de fer judiciaire dure depuis deux ans. Retour sur les origines de cette affaire.

Par

Nadia Fassi Fehri, PDG du groupe Inwi. Crédit: DR

A l’initiative du Groupe royal Al Mada, Wana a annoncé, via un communiqué daté du 20 février, avoir retiré sa plainte judiciaire contre Maroc Telecom. En mars 2018, TelQuel retraçait l’origine de ce conflit opposant les deux opérateurs télécom.


C’est un véritable choc de titans. Inwi et Maroc Telecom s’affrontent le 2 avril au tribunal de commerce à Rabat. Avec une requête de 47 pages qui s’appuie sur les articles 6, 7 et 8 de la loi sur la liberté des prix et de la concurrence, la filiale de la SNI accuse celle du géant des télécoms émirati Etisalat “d’abus de position dominante” sur fond de “pratiques anticoncurrentielles”. Le préjudice subi est estimé par Inwi à plus de cinq milliards de dirhams. Un montant évalué, selon nos informations, avec l’aide du cabinet d’avocats parisien Magenta, spécialiste du droit de la concurrence et des secteurs régulés. En plus de cette…

article suivant

Guerre au Yémen : la coalition menée par l’Arabie-Saoudite entame un cessez-le-feu unilatéral