Jean Daniel, journaliste et fondateur du Nouvel Obs, ami de Hassan II, s’est éteint

Grand ami et admirateur de la culture de Hassan II, le journaliste français Jean Daniel, fondateur du Nouvel Obs, s’est éteint à 99 ans, le 19 février.

Par

Jean Daniel dans son bureau parisien, feuilletant un numéro de TelQuel. Crédit: TelQuel

L’Obs a l’immense tristesse d’apprendre la mort de son fondateur et éditorialiste Jean Daniel. Il est décédé mercredi soir à l’âge de 99 ans après une longue vie de passion, d’engagement et de création”, écrit la rédaction du Nouvel Obs sur son site, ce 20 février.

Né dans une fratrie de 11 enfants le 21 juillet 1920 à Blida, en Algérie, Jean Daniel, né Bensaïd, a écrit son premier premier article dans l’Express en 1954, pour qui il couvre la guerre d’Algérie. Dix ans plus tard, il fonde le Nouvel Observateur avec l’industriel Claude Perdriel. Il en fera “l’hebdomadaire de la deuxième gauche et des grands combats sociétaux : légalisation de l’avortement, droits des homosexuels, antiracisme…”, rappelle l’Obs.

Séquence culte

Il fut un des journalistes proches de l’ancien souverain se prêtant à travers les années à de nombreuses interviews avec Hassan II, notamment dans un entretien deux semaines avant la mort de l’ancien roi en juillet 1999.

Jean Daniel, Ahmed Reda Guedira, François Mitterrand et Hassan II.Crédit: DR

Dix ans auparavant, il s’illustrait dans l’émission L’Heure de Vérité, où il interrogea Hassan II, notamment sur l’islam et la place de la femme dans la société marocaine (à partir de 25’17).

À l’une de ses questions sur il reste un “espoir” pour les personnes qui “espèrent un geste de clémence”, le monarque répondit : “Enfin, il ne faut pas toujours vous prévaloir de notre amitié pour aller plus loin qu’il ne faut, Jean Daniel, quand même !

Également écrivain et essayiste, il a signé une trentaine de romans et essais depuis L’erreur, paru en 1952 et salué par Camus, son maître et ami. En novembre 2010, interrogé par TelQuel, il confiait : “Camus a été l’honneur et le bonheur de ma vie”.

(Avec AFP)

article suivant

France : le déconfinement progressif en débat