Confinés, les étudiants marocains de Wenzhou tuent le temps comme ils peuvent

Sur les onze étudiants marocains de Wenzhou, en Chine, qui demandaient un rapatriement fin janvier, trois sont encore coincés dans la deuxième ville la plus touchée par l’épidémie de coronavirus. Confinés dans le dortoir de l’université, ils essaient tant bien que mal de s’occuper, sans savoir quand ils pourront rentrer au Maroc.

Par

Depuis dix jours, les étudiants sont coupés du monde, avec interdiction de quitter le dortoir de l'université. Crédit: AFP

On est encore trois Marocains ici. Au début, on voulait rester quelques jours pour faire des achats avant de rentrer au Maroc. Mais on a été surpris parce que les compagnies aériennes ont suspendu temporairement tous les vols, certains jusqu’à fin février, d’autres jusqu’à fin mars”, nous confie Abderrahman, 26 ans. “On est donc coincés ici.” Arrivé en Chine en septembre dernier pour étudier le chinois, le jeune homme explique ne pas être sorti du dortoir de l’université depuis dix jours. “La ville est en quarantaine pendant deux semaines. On ne peut pas sortir faire les courses, ce sont les responsables qui les font pour nous. Une cantine a aussi été mise à notre disposition”, indique-t-il, ajoutant qu’il ne sait pas du tout ce qui se passe dehors.

à lire aussi

Wenzhou,…

article suivant

Le doctorat fait-il encore rêver ? Regards croisés entre le Maroc et la France