France-Maroc : vers un nouveau pacte de production

Le ministre de l’Économie et des Finances, Mohammed Benchaâboun, et le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, ont rencontré, ce 31 janvier à Rabat, le ministre de l’Économie et des Finances français, Bruno Le Maire, en vue d’explorer de nouveaux domaines de coopération bilatérale.

Par

Le ministre de l'Economie et des Finances, Mohammed Benchaaboun, et le ministre de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy ont rencontré, ce vendredi 31 janvier à Rabat, le ministre de l’Economie et des Finances français, Bruno Le Maire. Crédit: TelQuel/Rachid Tniouni

La rencontre de ce vendredi 31 janvier s’inscrit dans le cadre de la poursuite des discussions bilatérales tenues en décembre dernier à Paris en marge de la rencontre de haut niveau, afin d’explorer de nouveaux domaines de coopération entre le Maroc et la France. Notamment en matière de nouvelles technologies et de transition énergétique, indique un communiqué conjoint Maroc-France.

Plus de complémentarité

À cette occasion, les discussions ont porté sur l’identification de nouveaux leviers pour développer les partenariats entre les opérateurs économiques marocains et français, l’objectif étant d’insuffler une logique de complémentarité à même d’améliorer la compétitivité et de contribuer à la création d’emplois dans les deux pays.

Bruno Le Maire a approuvé les propositions de la partie marocaine pour l’élaboration d’un nouveau pacte de production conjoint France-Maroc, mutuellement bénéfique aux deux parties, selon le communiqué. Le Maroc a mis l’accent, à cet égard, sur l’importance de dynamiser le partenariat existant entre les deux pays, visant le soutien aux PME à travers son articulation avec le “Programme intégré d’appui et de financement des entreprises”, présenté devant le roi.

à lire aussi

Rapport Maroc-UE

Les deux parties ont échangé également sur les relations du Maroc avec l’Union européenne (UE), souligne le communiqué, notant que le ministre français a salué, à cet égard, les efforts entrepris par le Maroc dans le cadre de l’harmonisation de son dispositif légal avec les normes fiscales internationales et les exigences de l’UE.

Les deux parties se sont félicitées de la qualité exemplaire de la coopération financière qui a contribué à la réalisation de nombreux projets structurants au Maroc. Et de saluer le bilan des travaux du comité de suivi du projet Ligne grande vitesse (LGV), installé depuis plus de 10 ans, qui a initié une réelle dynamique de coopération ferroviaire entre les deux pays.

À l’issue de cette rencontre, les responsables marocains et français ont réaffirmé leur volonté d’œuvrer conjointement pour renforcer davantage la coopération bilatérale, conclut le communiqué.

(avec MAP)

article suivant

Vers une pénurie de masques sanitaires au Maroc ?