"Felsafa f zen9a" : l'activiste Younes Benkhdim poursuivi en état de liberté provisoire

Interpellé le 28 janvier dernier, l’activiste Younes Benkhdim est désormais poursuivi en état de liberté provisoire, pour “ivresse manifeste et publique”. La première audience de son procès a été fixée au 19 février.

Par

Younes Benkhdim risque un à six mois de prison et une amende de 150 à 500 dirhams. Crédit: Facebook

L’activiste Younes Benkhdim, arrêté en marge de la rencontre Felsafa f zen9a (philosophie dans la rue) à Rabat, est poursuivi pour “ivresse manifeste et publique” en état de liberté provisoire. La première audience de son procès a été fixée au 19 février. Il risque un à six mois de prison et une amende de 150 à 500 dirhams, ou l’une de ces deux peines seulement, selon la loi relative à la répression de l’ivresse publique.

La bonne nouvelle, c’est qu’il est libre, la mauvaise, c’est qu’il est poursuivi pour état d’ivresse alors même qu’il réfute cette accusation. Il n’a d’ailleurs pas été soumis à un test d’alcoolémie”, nous indique Youssef Raissouni, membre de l’Association marocaine des droits humains (AMDH).

à lire aussi

Il y a deux jours, Younes Benkhdim et Nabil Belkabir ont été interpellés à Rabat alors qu’ils prenaient part à Felsafa f zen9a, un rendez-vous de débat ouvert à tous et en place publique, consacré cette fois à la question de la détention politique. L’activiste Nabil Belkabir avait été relâché dans la nuit, et Younes Benkhdim placé en garde à vue.

article suivant

Le doctorat fait-il encore rêver ? Regards croisés entre le Maroc et la France