Vol des montres du roi Mohammed VI : une femme de ménage écope de 15 ans de prison

Quinze personnes ont été condamnées, le 25 janvier, à des peines allant de quatre à quinze ans de prison suite au vol de montres appartenant au roi Mohammed VI, dont la principale suspecte, une femme de ménage.

Par

Le roi Mohammed VI, en mars 2019. Crédit: Alberto Pizzoli/AFP

Un tribunal de Rabat a condamné, dans la nuit de vendredi à samedi 25 janvier, quinze personnes à des peines allant de quatre à 15 ans de prison ferme, pour avoir participé au vol de plusieurs montres appartenant au roi Mohammed VI. La suspecte principale, une femme de ménage de 46 ans qui travaillait dans l’un des palais du souverain, a écopé de 15 ans de prison, a déclaré à l’AFP son avocat. Son complice a été condamné à la même peine.

“Vol qualifié” et “constitution d’une bande criminelle”

La femme de ménage faisait fondre les montres volées pour revendre la matière première à des boutiques spécialisées dans le commerce de l’or, avant de commencer à les vendre en l’état. Elle est accusée d’avoir dérobé 36 montres de luxe. Les quatorze autres, tous des hommes, sont des détaillants d’or et des intermédiaires. Tous ont écopé au minimum de quatre ans de prison.

Arrêtés dès fin 2019, ils étaient jugés pour “vol qualifié” et “constitution d’une bande criminelle”. Devant le juge, ils ont affirmé ne pas connaître l’origine des montres.

Passion horlogerie

En septembre 2018, un compte Instagram dédié aux montres haut de gamme avait analysé une photo du roi : la légende décrit la montre à son poignet comme une Patek Philippe en or blanc incrusté de diamants d’une valeur de 1,2 million de dollars.

à lire aussi

article suivant

Fin de la surveillance médicale pour les rapatriés de Wuhan