Les Misérables au ciné, les Invisibles au théâtre, Taha El Himdi et Amazigh Kateb... les sorties de la semaine

Caméra braquée

Cinéma. Une scène de violence policière filmée par un drone et une banlieue de Paris s’enflamme. Abordant un thème brûlant d’actualité, Les Misérables, le film, sorti pendant l’année qui a secoué la France, se déroule au cœur de la cité des Bosquets, dans la ville de Clichy-Montfermeil où son réalisateur, Ladj Ly, a passé une partie de son enfance. Stéphane (Damien Bonnard), venu de Cherbourg, intègre la brigade anti-criminalité de la ville et rejoint le quotidien de ses deux coéquipiers Chris (Alexis Manenti, co-auteur du scénario) et Gwada (Djebril Zonga qui a vécu dans la ville). Il découvre alors les tensions et colères qui traversent le quartier. Ce film social a remporté le prix du jury au Festival de Cannes 2019 et l’Oscar du meilleur film étranger en 2019. Ladj Ly, pour qui “la caméra est une arme”, est bien décidé à faire tomber les clichés pesant sur la banlieue. Aux Instituts français de Casablanca (le 28 janvier à 19h30, le 2 février à 11h et le 6 février…

article suivant

Après une nouvelle tentative d’obstruction à Guergarat, le Polisario rappelé à l’ordre par l’ONU