Hamza mon bb : l'audience du hacker ajournée au 28 janvier

Le tribunal de première instance de Marrakech a décidé d’ajourner au 28 janvier le procès du hacker impliqué dans l’affaire “Hamza mon bb”.

Par

La chanteuse Saïda Charaf, visée par le compte Hamza mon bb, a été la première à porter plainte, en septembre dernier. Crédit: TelQuel Arabi

Le procès du hacker accusé de piratage des données personnelles au profit du compte à scandale “Hamza mon bb” a été reporté au mardi 28 janvier. C’est ce qu’a décidé, mardi 21 janvier, le tribunal de première instance de Marrakech, en vue de convoquer les victimes, à savoir la chanteuse Saïda Charaf et le président du Centre national des droits de l’Homme (CNDH) Mohamed Madimi, à comparaître devant le tribunal.

à lire aussi

La star de la chanson hassanie avait eu recours aux services du mis en cause afin de récupérer les données personnelles de son compte instagram piraté. Il s’est avéré que celui-était à l’origine du piratage du compte. La prestation, facturée 2000 dirhams par le hacker, avait été suivie de la publication de photos de la chanteuse sur le compte Hamza mon bb.

La plainte déposée par la chanteuse sahraouie auprès du procureur du roi à Marrakech, en septembre dernier, avait permis de dévoiler au grand jour les agissements du compte Hamza mon bb.

“Une véritable surprise”

Quant à Mohamed Madimi, le président du Centre national des droits de l’Homme (CNDH), basé à Marrakech, il a vu des photos de lui, prises à son insu dans des lieux publics, partagées sur le compte Hamza mon bb. “Je n’ai jamais eu de compte Instagram ni de compte Snapchat et je ne connaissais absolument pas Hamza mon bb. L’attaque contre le Centre était une véritable surprise, car à notre connaissance, ce compte ne publiait que du contenu relatif aux célébrités”, expliquait-il dans les colonnes de TelQuel, début janvier.

Et le militant de s’insurger contre “cette attaque survenue lorsque nous avions commencé à enquêter sur l’acquisition illégale de biens dans la ville. À ce moment-là, Hamza mon bb avait également commencé à s’en prendre à des avocats et des magistrats marrakchis

article suivant

Droits TV CAF : un marché injustement attribué, et un contrat à “durée indéterminée” (5/5)