Une idée, un livre : l’Economie du bien commun de Jean Tirole

En dépit des craintes que suscite le progrès technique sur le maintien de “jobs” humains, Jean Tirole, prix Nobel d’économie, estime que le souci inné chez l’homme de préserver le lien social empêchera une destruction massive d’emplois.

Par

DR

L’économie du bien commun, de Jean Tirole, se veut une réflexion globale autour des mécanismes qui régissent le capitalisme. Si, comme le note l’auteur et président de la Toulouse School of Economics, l’économie de marché est devenue le modèle dominant, faisant perdre au pouvoir politique une grande partie de son influence, il remarque tout de même que ce système n’a pas “gagné les cœurs ni les esprits” des populations. En cause, une sorte de triomphalisme assumé du matériel sur les valeurs humanistes. Ce monde “sans pitié ni compassion, livré à l’intérêt privé”, délite le lien social et taille des croupières dans la qualité et la disponibilité de services publics de plus en plus en recul. Dans cet ouvrage paru en mai 2016, le prix Nobel d’économie 2014 tente de définir ce qu’il reste du…

article suivant

Le plaidoyer d’Ahmed Reda Chami pour renforcer la classe moyenne