Le PJD veut un modèle basé sur “les valeurs traditionnelles de la société”

La Commission pour le nouveau modèle de développement a ouvert les séances d’écoute des partis politiques et des syndicats. Premier invité : le PJD, qui a présenté ses propositions ce 2 janvier.

Par

MAP

Afin d’obtenir les contributions et les avis en vue d’élaborer un nouveau modèle de développement, la commission présidée par Chakib Benmoussa a entamé les rencontres avec les partis politiques du pays. Ce jeudi 2 janvier, le PJD ouvrait le bal, représenté par Slimane El Amrani, le secrétaire-général adjoint du PJD, Mohamed Touil, membre du Secrétariat Général, l’expert Mohamed Naji et Driss Skalli Adaoui, président du Forum d’experts du PJD.

Les “valeurs traditionnelles” s’invitent au débat

Après la réunion qui s’est tenue à Rabat, TelQuel Arabi indique que Slimane El Amrani a détaillé à la presse les propositions du PJD aux membres de la commission. “Le parti n’imagine pas un nouveau modèle de développement, répondant aux attentes des citoyens et capable de mettre un terme aux dysfonctionnements du modèle actuel, qui ne soit pas fondé sur le système des valeurs traditionnelles de la société”, a déclaré le secrétaire général adjoint du parti de la lampe en donnant pour exemples les modèles de développement dans d’autres pays qui, selon lui, s’appuient sur des valeurs. D’après El Amrani, le Maroc a une base de valeurs moderne, capable de mener à bon port le modèle de développement souhaité.

à lire aussi

Le numéro deux du parti de la lampe a insisté sur la poursuite du modèle entamé en 2011, lorsque le royaume a choisi la voie démocratique en mettant en avant les partis politiques. Selon lui, puisque le poids des partis impacte directement les institutions du pays, ils doivent être renforcés et plus écoutés pour pouvoir jouer correctement leur rôle.

Pour réussir le modèle, il faut que la commission fasse attention aux grands changements sociétaux que subissent les valeurs traditionnelles, et qu’elle poursuive la bonne gouvernance dans la lutte contre la corruption”, poursuit Slimane El Amrani. Et d’ajouter : “Il faudrait que la commission mette en valeur les agendas des différents partis politiques et les forces vives du pays, pour renforcer la confiance des citoyens.”

Dans ce sens, El Amrani révèle que la commission chargée du nouveau modèle de développement rencontrera les représentants du PJD une seconde fois, pour détailler certains points, surtout celui du système de valeurs.

La tournée continue

Les membres de la commission ont dans la foulée rencontré Driss Lachgar, le premier secrétaire du parti socialiste (USFP) et sa fille, Khawla. Ils étaient accompagnés de Mehdi Mezouari, Tarik Malki et Abdelhamid Jmahri. Selon la même source, ce soir, les membres de la commission rencontreront Nizar Baraka, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal.

Les rencontres des membres de la Commission sur le modèle de développement et des représentants des différents partis et syndicats devraient s’étaler sur une semaine.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journa

lisme indépendant et exigeant

article suivant

Assemblée générale de l’ONU : avec El Othmani en porte-drapeau, le Maroc entame un ballet diplomatique virtuel