Arrestation de Ridouane Taghi, cerveau présumé de la fusillade du café "La Crème"

Le 16 décembre, la police de Dubaï a arrêté Ridouane Taghi, l’un des patrons de la mafia marocaine aux Pays-Bas. Recherché par Interpol, il est le présumé cerveau de la fusillade du café “La Crème” à Marrakech, qui avait coûté la vie à un étudiant en médecine, en novembre 2017. 

Par

Ridouan Taghi et son portrait robot.

Recherché par Interpol, Ridouane Taghi a finalement été arrêté lundi 16 décembre à Dubaï, dans sa villa résidentielle, après une cavale de plus de deux ans entre l’Espagne, le Maroc et les Emirats arabes unis.

Le Maroco-Néerlandais est soupçonné d’être le commanditaire de la fusillade du café “La Crème” à Marrakech en novembre 2017, qui avait coûté la vie à un étudiant en médecine par erreur, puisque l’enquête a révélé que la personne visée était le propriétaire du café, Mustapha F. alias Moes.

à lire aussi

Une des têtes de la Mocro Maffia

Avec Said Razzouki, Ridouane Taghi est l’un des grands patrons de la Mocro Maffia (mafia marocaine aux Pays-Bas et en Belgique). Recherchés pour plusieurs crimes (trafic de drogue, assassinats, blanchiment d’argent, extorsions de fonds…), les deux hommes étaient longtemps intouchables. Bien protégés par leur propre réseau, les médias néerlandais rapportent qu’ils ont longtemps réussi à échapper à la police grâce aux multiples opérations de chirurgie qui ont aidé à dissimuler leur vraie identité.

Le site Gulfnews relate que le chef de la police de Dubaï, Abdallah Khalifa Al Merri, décrit Taghi comme l’homme le plus dangereux des Pays-Bas. La même source précise que “Taghi, leader du groupe criminel ‘Les Anges de la mort’ se serait introduit au sein du pays en transitant par l’aéroport principal, en ayant recours à de faux documents. Le mis en cause aurait réussi à maintenir profil bas au sein de Dubaï, grâce à des complices locaux de différentes nationalités”. Une seconde source policière de Dubaï affirme que suite à son arrestation, Taghi a déjà avoué plusieurs de ses crimes.

Said Razzouki toujours en cavale

Les auteurs du crime de Marrakech, Edwin Gabriel Roblès Martinez et Shardyone Ulises Girigorio Semerel, Néerlandais d’origine surinamienne, ont pu être arrêtés quelques heures après la fusillade grâce à des témoignages. Ils ont révélé être envoyés par la Mocro Maffia pour un règlement de comptes, mais que le jeune tué, Hamza Chaib, n’était pas la cible. Tandis que l’étau s’est resserré autour de Ridouane Taghi depuis la fusillade de Marrakech, l’autre tête de la Mocro Maffia, Said Razzouki, court toujours.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc