Un concours favorise l'insertion des personnes en situation de handicap

1276 candidats ont postulé pour le concours unifié des personnes en situation de handicap, favorisant l’accès à la fonction publique, organisé le 15 décembre à Rabat.

Par

Yassine Toumi/TELQUEL

Le concours unifié pour les personnes en situation de handicap constitue l’un des moyens permettant la consécration du principe d’équité au profit de cette catégorie par le biais de la fonction publique, a souligné, dimanche 15 décembre à Rabat, le chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani.

Une promesse tenue

Lors d’une visite au centre de l’Ecole nationale supérieure de l’administration qui abrite, aux côtés de trois autres centres, le concours unifié pour les personnes en situation de handicap, El Othmani a indiqué que ce concours, organisé pour la deuxième année consécutive, constituait une occasion de s’assurer de l’équité en faveur de ces personnes, tous handicaps confondus, en leur permettant l’accès à la fonction publique.

Le chef du gouvernement a, à cet égard, affirmé que 200 postes budgétaires avaient été dédiés à ce concours, qui se déroule dans des conditions positives, avec une importante participation des personnes concernées. Ces personnes seront réparties, après leur recrutement, sur divers secteurs. L’exécutif veillera à organiser de manière régulière le concours unifié pour les personnes en situation de handicap.

à lire aussi

Pour sa part, la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, Jamila El Moussali, a souligné que le gouvernement a tenu ses engagements, par l’organisation de ce concours pour les personnes en situation de handicap, affirmant que cette initiative constitue l’un des moyens d’intégration de cette catégorie à travers la fonction publique. Le dépôt des candidatures était ouvert au niveau national, a-t-elle fait savoir, précisant que les personnes en situation de handicap n’étaient pas obligées de se déplacer à Rabat pour déposer leurs demandes.

Des chiffres encourageants

Jamila El Moussali a souligné que plus de 1000 dossiers de candidature pour ce concours unifié ont été déposés dans les différentes régions du royaume, notant que les candidats ont bénéficié de plusieurs campagnes de formation initiées par certaines associations. Elle a rappelé que lors de la célébration, début décembre, de la Journée internationale des personnes handicapées, le ministère avait exposé son bilan de réalisations en matière de promotion des droits des personnes en situation de handicap, notamment par l’emploi dans le secteur public et privé.

L’organisation de ce concours intervient après une série de réunions de coordination avec les services du département du chef de gouvernement, ainsi qu’avec les différents ministères concernés, permettant de fixer à 200 le nombre de postes budgétaires dédiés aux personnes en situation de handicap.

Selon un document du ministère intitulé “Les indicateurs sur les concours unifiés pour le recrutement des personnes en situation de handicap en date du 15 décembre 2019”, 1 276 personnes ont déposé leurs dossiers de candidature, dont 27,98 % des femmes, 54,47 % ayant un handicap moteur et 40,44 % souffrant d’une déficience visuelle.

En ce qui concerne la répartition par régions, la région de Fès-Meknès s’accapare la part du lion avec 217 dossiers de candidatures, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (215 dossiers), de Casablanca-Settat (200 dossiers) et de Béni Mellal-Khénifra avec 134 dossiers. Le ministère indique que 736 candidats ont entre 25 et 34 ans, dont 205 femmes, et 274 sont âgés de 35 à 45 ans, dont 73 femmes.

Au niveau des diplômes, 80,64 % des candidats ont des licences dont 595 en littérature et sciences et 434 en économie et droit, alors que 11,60 % ont des masters (79 en littérature et science et 69 en économie et droit) et 7,76 % sont des techniciens spécialisés, dont 47 en gestion et 52 en informatique, selon la même source.

(avec MAP)

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Sebta : l’ambassadrice du Maroc en Espagne rappelée à Rabat pour consultation