La vision d’Ahmed Reda Chami

Ancien ministre et ex-ambassadeur du Maroc à l’Union européenne, Ahmed Reda Chami fait partie des 35 membres de la Commission spéciale sur le modèle de développement nommés le 12 décembre par le roi Mohammed VI. L’ex-député socialiste à la tête du CESE s’est plusieurs fois exprimé sur le sujet.

Par

Ahmed Reda Chami, 58 ans, est ingénieur de formation (Ecole Centrale Paris), également titulaire d'un MBA de UCLA. Crédit: Thomas Savage/TelQuel

Une semaine avant sa nomination parmi les 35 membres de la Commission spéciale sur le modèle de développement, Ahmed Reda Chami était à Larache, dans le nord du pays, pour justement faire part de sa vision sur la question.

Intervenant à une conférence organisée le 5 décembre par le Centre marocain des politiques publiques et gestion des crises, et la Faculté polydisciplinaire de Larache, il a plaidé pour un “modèle de développement dynamique qui soit capable de s’adapter aux nombreuses mutations que connaît le Maroc”. Selon le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), c’est par cette voie que le Maroc pourra atteindre une croissance élevée, inclusive et durable.

Le citoyen au cœur du modèle de développement

Une croissance de 3,6 %, c’est bien, mais ce n’est pas suffisant. L’actuel modèle de développement ne nous permet pas d’atteindre la prospérité que nous visons”, a-t-il estimé. L’ancien député USFP de Fès a aussi affirmé que “le nouveau modèle de développement sera celui du citoyen anonyme”. Selon lui, le modèle devrait être centré sur le citoyen lui-même, tout en lui garantissant des perspectives d’emploi et un climat entrepreneurial propice.

Ce n’est pas la première fois que le président du CESE est convié pour parler du sujet. Le 14 septembre dernier, à la deuxième édition de l’université d’été de la CGEM, l’ancien représentant permanent du Maroc à l’Union européenne (UE) devait parler de l’entrepreneuriat comme “axe central de notre modèle de développement”. “Le Maroc a des atouts, parce qu’il ne faut pas être nihiliste et parce qu’il faut reconnaître ses forces. Le Maroc a fait beaucoup de choses sur les 20 dernières années et donc partant de ces deux points de force, on dit que le Maroc peut rêver et le Maroc se doit de réaliser une ambition”, a d’abord souligné l’ancien ambassadeur du pays à l’Union européenne (UE).

Un changement de paradigmes

Pour atteindre cette ambition, “il faut construire un modèle de développement dynamique qui assure une croissance forte, inclusive, durable, qui garantit l’égalité des chances, favorise l’épanouissement de l’individu et renforce ses capacités au sein d’une société prospère, solidaire et centrée sur les citoyens”, avait-il là encore estimé, appelant à un “changement de paradigmes”. Pendant l’Université de la GEM, Ahmed Reda Chami indiquait également que son conseil avait préparé un rapport sur le nouveau modèle de développement et que celui-ci serait remis à la commission dès qu’elle serait installée.

Ce rapport est centré, dit-il, sur “quatre grandes catégories” et 180 actions, comme “la suppression ou la réduction a minima, sur trois ans, de l’interaction entre le citoyen et l’administration, et entre l’entreprise et l’administration” ou encore “l’établissement d’une liste de toutes les autorisations existantes, et la suppression de 90 % de ces autorisations en les remplaçant par des cahiers des charges”.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Le plaidoyer d’Ahmed Reda Chami pour renforcer la classe moyenne