La BERD ouvre son troisième bureau à Agadir pour s'aligner sur les directives royales

La BERD ouvre son troisième bureau à Agadir pour s'aligner sur les directives royales

Le vice-président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), Alain Pilloux, a annoncé le 28 novembre l’ouverture d’un bureau à Agadir pour accompagner le nouveau modèle de développement marocain.

Par

La BERD espère pouvoir ouvrir un bureau à Agadir, à l’image de celui qui existe déjà à Tanger. De l’aveu d’Alain Pilloux, “ce sont des bureaux qui font du conseil aux PME mais dont l’activité peut évoluer dans le futur vers du financement”. Crédit: Yassine Toumi/TELQUEL

Ce 28 novembre à Casablanca, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé l’ouverture d’un nouveau bureau à Agadir. “Après l’ouverture du bureau de Tanger l’an dernier, nous allons ouvrir un troisième bureau marocain à Agadir qui sera inauguré le lundi 2 décembre”, a annoncé le vice-président de la BERD, Alain Pilloux, qui se targue de représenter “la seule institution internationale qui a des bureaux en dehors de Casablanca et de Rabat”. Objectif : “couvrir le territoire marocain de la façon la plus pratique”. Dans le détail, l’organisation explique que ce nouveau bureau “couvrira la région Souss-Massa et Marrakech-Safi”.

Cette mesure s’explique également par la volonté de s’accorder à la stratégie annoncée lors du discours royal de la Marche verte concernant le nouveau modèle de développement, où la région Souss-Massa est replacée comme axe stratégique. Pour rappel, le souverain annonçait, lors du discours du 6 novembre dernier, qu’il souhaitait donner un rôle central à cette région.

Soutien et accompagnement des PME

Lors de ce point de presse, Alain Pilloux se félicite du soutien de la BERD au secteur privé marocain. “Nous sommes la première institution internationale qui finance le secteur privé, et ce, en dirham marocain”, explique son vice-président, précisant que l’organisation basée à Londres noue des partenariats avec diverses banques du pays. “Nous privilégions l’action à travers les banques locales pour atteindre les petites et moyennes entreprises, mais également les jeunes et les femmes”, poursuit-il.

Nous avions deux partenaires bancaires il y a quelques années, se souvient Alain Pilloux. Désormais, nous en avons sept et nous travaillons à rajouter trois nouveaux partenaires.” L’objectif étant de proposer des produits à ces institutions pour mieux répondre aux besoins des entreprises marocaines, mais également de stimuler l’entrepreneuriat. “Certains ont pour but de verdir l’économie, d’autres auront pour but de mieux accompagner les jeunes, à savoir les moins de 35 ans”, détaille-t-il.

Devant les journalistes, le vice-président de la BERD soutient que “les gagnants, dans le monde d’aujourd’hui et de demain, sont et seront les pays qui feront confiance au secteur privé pour créer de l’emploi”. Et de préciser : “Ce n’est pas le secteur public qui en créera ni ne retiendra les jeunes dans le pays. Nous voulons soutenir les efforts du pays pour s’installer encore plus dans cette voie.

L’occasion d’assurer le rôle de l’organisation dans le conseil et l’aide au financement de projets générateurs d’emplois dans le pays. La BERD encourage également les partenariats public-privé (PPP) pour un meilleur accompagnement du développement des infrastructures.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Trois questions à Said Mouline, directeur général de l'Agence marocaine de l'efficacité énergétique

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.