Condamnation du rappeur Gnawi : la scène rap préfère regarder ailleurs

Condamnation du rappeur Gnawi : la scène rap préfère regarder ailleurs

La condamnation du rappeur Gnawi à une année de prison ferme a fait réagir Amnesty International ainsi que les rappeurs Weld L’Griya et LZ3ER. Quant à la florissante scène rap, elle préfère regarder ailleurs.

Par

Le rappeur Gnawi. Crédit: gnawiofficial/Instagram

Je suis un artiste, mon boulot c’est de défendre mes droits et les droits du peuple, ce n’est pas la première fois que je subis une humiliation de la part de la police. Depuis que je suis né, je ne cesse de subir des humiliations.” C’est en ces termes que le rappeur Gnawi, l’un des auteurs du désormais populaire morceau 3acha cha3b (vive le peuple) s’est défendu devant le juge du tribunal de première instance. Le 25 novembre, il a été condamné à un an de prison ferme pour “outrage et injure envers des agents de la force publique pendant l’exercice de leur fonction”, et à verser une amende de 1000 dirhams. Durant cette audience, l’artiste a reconnu avoir insulté la police dans un live diffusé sur son compte Instagram, arguant qu’il venait de “subir une humiliation” lors d’un contrôle policier, rapporte l’AFP.

Lors de son arrestation, le 1er novembre, une source sécuritaire déclarait à différents médias que la mise en examen de Gnawi “n’a[vait] aucun rapport avec la chanson en question”, mais qu’elle faisait suite “à une vidéo diffusée le 24 octobre...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Après sa marche arrière, le Lesotho réaffirme sa neutralité sur le dossier du Sahara

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.