Le match de gala de la Marche verte ou le patriotisme bling-bling prêché dans le désert

Le 6 novembre, c’était match de gala à Laâyoune. Cette fois encore, à l’occasion du 44e anniversaire de la Marche verte, le Complexe Cheikh-Mohamed-Laghdaf a connu la participation de plusieurs légendes du football dans une ambiance où le sport prenait des allures de fête nationale. Pour quelles retombées ?

Par

Ottman Azaitar lors d'une courte séance photo le 6 novembre dans les dunes à proximité de Laâyoune. Crédit: Ottman Azaitar / Instagram

Ils étaient attendus par tous. Rassemblés dans un avion de la Royal Air Maroc affrété pour l’occasion, une trentaine d’anciennes stars du ballon rond, d’Internet mais aussi de la chanson, et des journalistes triés sur le volet attendent de prendre la direction de Laâyoune depuis Marrakech. Mais l’engin ne peut prendre la direction du Sud marocain car les deux principaux maîtres de cérémonie du 44e anniversaire de la Marche verte se font toujours attendre. Les Bentley des deux retardataires finiront par arriver sur le tarmac à quelques minutes seulement de l’heure prévue du décollage. Eux, ce sont les frères Azaitar, figures marocaines du Mixed Martial Arts (MMA) mais aussi présidents de l’Association sportive d’appui aux jeunes et aux œuvres charitables. Celle-ci chapeaute,…

article suivant

Le Palais décide de reporter les célébrations de la fête du trône