Le HCP veut inciter l'Éxecutif à développer “des réponses politiques appropriées” pour les MRE

Dans un récent rapport, le Haut-Commissariat au Plan s’est penché sur la faible intégration des Marocains résidant à l’étranger dans les politiques étatiques, et propose une vision transversale pour tendre à une meilleure inclusion de ces ressortissants.

Par

Le Haut-Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi.

La “13e région”, toujours aussi délaissée de la vision nationale. Choyée à des fins électoralistes par certains partis politiques, la communauté des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ne fait toujours l’objet d’aucune politique étatique en faveur d’une meilleure intégration. C’est ce qu’indique un tout récent rapport du Haut-Commissariat au Plan (HCP) faisant la part belle aux opportunités concernant les MRE, qui représenteraient “près de 14 % de la population marocaine” d’après les données récoltées.

Une communauté prise entre deux feux

Une communauté estimée à quelque 5 millions de ressortissants en 2017 répartis dans le monde, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Des Marocains dont le volume de transferts financiers est estimé par le HCP à près de 9 % du PIB, et qui ne lésine pas, selon les tendances constatées, à réaliser des investissements et acquérir des biens immobiliers au Maroc, au-delà du fort attachement au…

article suivant

Temps plein aménagé : les explications de l'Ordre des médecins