Près de deux milliards de dirhams de perte pour la filière agrumicole

Près de deux milliards de dirhams de perte pour la filière agrumicole

Mauvaise passe pour la filière agrumicole, qui a perdu 2 milliards de dirhams lors de la campagne agricole précédente. Inquiets pour leur futur, les producteurs réclament une intervention du gouvernement.

Par

Hausse des récoltes et effondrement des prix : la filière agrumicole en crise.

La Fédération interprofessionnelle marocaine des agrumes (Maroc Citrus) tire la sonnette d’alarme. Malgré une hausse de 15 % des récoltes en 2018-2019 (2,62 millions de tonnes contre 2,28 millions de tonnes en 2017-2018), la filière agrumicole est confrontée à une crise “sans précédent” qui se caractérise par un effondrement des prix sur le marché international. Les premières estimations des professionnels du secteur évaluent les pertes de la campagne précédente à 2 milliards de dirhams.

La faute à une suite d’événements — internes et externes — défavorables. “Cette situation est la conjugaison de plusieurs facteurs, à savoir une production exceptionnelle d’agrumes au niveau de tout le bassin méditerranéen, un retard de maturité de 4 à 5 semaines et des difficultés d’écoulement commercial tant à l’export qu’au niveau du marché local”, relate le communiqué de Maroc Citrus.

Une importante partie de la production d’agrumes a été abandonnée sur arbre. Au-delà des variables météorologiques, le Maroc souffre d’un manque de compétitivité face à ses principaux concurrents internationaux. “L’Espagne bénéficie de sa proximité logistique du marché européen, qui reste le plus gros importateur d’agrumes au monde”, alors que l’Egypte et la Turquie “profitent du faible coût de la main-d’œuvre et des ressources hydriques, et de la forte dévaluation de leur monnaie”, poursuit la Fédération.

Le gouvernement appelé à l’aide

Et la mauvaise passe menace de se prolonger au vu des signaux alarmants de la campagne en cours : “L’ensemble des opérateurs de la filière se trouvent donc actuellement dans une situation conjoncturelle difficile, ne leur permettant ni d’honorer leurs engagements vis-à-vis des fournisseurs ni de financer les charges de l’actuelle campagne qui s’annonce d’ores et déjà difficile, en raison notamment de la baisse inquiétante de la production attendue qui atteindrait -50 % au niveau national et près de 80 % dans les grands bassins de production de petits fruits.”

Maroc Citrus avait alerté le ministère de l’Agriculture sur la crise en cours dès janvier 2019. Au cours de la réunion, des mesures de soutien et d’accompagnement de la filière avaient alors été décidées. Mais aucune aide n’a encore été activée par le gouvernement. “Eu égard au rôle socio-économique prépondérant de la filière agrumicole au sein de l’économie nationale […] les participants à l’Assemblée générale ont interpellé le gouvernement pour activer, dans les meilleurs délais, la signature de la convention instituant les mesures urgentes de redressement de la filière, conclue en juillet dernier entre la Fédération et le Ministère de l’Agriculture.”

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc “tel qu’il est” a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Les députés suggèrent un fonds pour appliquer les jugements contre l’Etat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.