Tancé par le ministère des Affaires étrangères après sa sortie sur l'Algérie, Mezouar démissionne

Tancé par le ministère des Affaires étrangères après sa sortie sur l'Algérie, Mezouar démissionne

Le président de la CGEM Salaheddine Mezouar a annoncé sa démission aux membres du patronat, après ses propos sur l'Algérie le 12 octobre lors de la World Policy Conference qui ont été vivement critiqués par le “gouvernement de Sa Majesté”.

Par

Salaheddine Mezouar à la World Policy Conference ce 12 octobre. Crédit: DR

Le gouvernement de Sa Majesté le Roi dénonce la démarche irresponsable, maladroite et irréfléchie de M. Salaheddine Mezouar, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), qui a cru devoir commenter la situation interne en Algérie lors d’une conférence internationale tenue à Marrakech”, indique le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger dans un communiqué rendu public le 13 octobre.

Cette déclaration a soulevé des questionnements au niveau de la classe politique et de l’opinion publique quant à son timing et ses véritables motivations”, précise le ministère dans un communiqué.

La CGEM, poursuit la même source, “ne peut se substituer au gouvernement de Sa Majesté le Roi dans la prise de position sur les questions internationales et notamment le développement dans ce pays voisin”, ajoutant que la position du Royaume du Maroc à ce sujet est “claire et constante”.

Le Royaume du Maroc a, en effet, décidé de s’en tenir à une attitude de non-ingérence par rapport aux développements en Algérie. Le Maroc s’abstient de tout commentaire à ce sujet. Il n’a ni à se mêler des développements internes que connaît ce pays voisin ni à les commenter de quelque manière que ce soit”, conclut le communiqué.

Le jour même, à 15 h 13, le président de la CGEM a envoyé un court mail aux membres de la CGEM dans lequel il indique avoir “pris la décision, pour des raisons de contraintes personnelles majeures, de démissionner de la présidence de la CGEM à compter de ce jour”.

Invité à la première session plénière de la World Policy Conference à Marrakech, le président de la CGEM, Salaheddine Mezouar, avait fait part le 12 octobre de son enthousiasme quant à l’intégration du Maghreb, saluant le “mouvement pacifique” que connaît l’Algérie.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, l’Algérie ne reviendra pas en arrière. Le pouvoir militaire devra accepter de partager le pouvoir. La solution à la problématique algérienne, c’est d’amener le pouvoir algérien à accepter la solution du partage du pouvoir”, avait-il notamment déclaré.

Au sein de la CGEM, le bureau dirigeant s’active pour trouver une solution immédiate de nature à assurer la continuité de la gouvernance. En effet, en l’absence d’un vice-président, Faïçal Mekouar, ex-numéro 2 de la CGEM ayant démissionné le 18 juillet dernier, cette situation donne lieu à une vacance de fait à la tête du syndicat patronal. Selon nos sources, une réunion d’urgence comprenant le proche entourage du désormais ex-président de la CGEM, Salaheddine Mezouar, se tient en ce moment même au siège de la confédération. Objectif : plancher sur les statuts de la CGEM afin de déterminer la marche à suivre pour assurer une transition rapide en termes de gouvernance.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc “tel qu’il est” a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Les députés suggèrent un fonds pour appliquer les jugements contre l’Etat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.