Instances de contrôle, dans la ligne de mire

A l’instar de la Cour des comptes qui a eu droit à une vague de critiques après la publication de son rapport annuel en septembre, les instances de contrôle et d’évaluation pâtissent du rapport de force avec les autres acteurs publics dont elles pointent les manquements, à un moment où elles doivent asseoir leur crédibilité en occupant l’espace que leur a dévolu la Constitution.

Par

telquel

Le rapport annuel de la Cour des comptes pour l’année 2018 n’a pas dérogé à la règle en créant l’évènement autour de sa publication début septembre. D’un seul coup, tout un chacun peut prendre la mesure des dérives à la bonne gouvernance d’un certain nombre d’acteurs publics dont le travail a été scruté au cours de l’année écoulée par les magistrats, Driss Jettou en tête. Les centaines de pages réservent leur lot de surprises – l’achat de clé USB hors de prix par le ministère de l’Equipement, par exemple -, et de consternation – notamment dans la gestion des hôpitaux régionaux, entre manque criant de personnel, carence en équipements et mauvais usage de médicaments. Moins…

article suivant

Casablanca : réouverture des écoles à partir du 5 octobre, et prolongation des mesures restrictives