Quand le Rassemblement National sauve ses finances aux Emirats et en Centrafrique

Quand le Rassemblement National sauve ses finances aux Emirats et en Centrafrique

Une enquête de Mediapart révèle que le parti français d'extrême droite Rassemblement National a bénéficié d'un prêt de 8 millions d'euros après la campagne présidentielle de 2017. Une somme aux origines encore floues, mais ayant transité par une société émiratie.

Par

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National (RN). Crédit: AFP / DENIS CHARLET

Une enquête de Mediapart publiée ce 4 octobre met en évidence l’attribution, par une société financière aux Emirats arabes unis, d’un prêt de 8 millions d’euros au Rassemblement National (RN) pour combler un déficit budgétaire du parti français.

Fin juin 2017, les comptes du parti du Rassemblement National sont dans le rouge. A une semaine du dépôt de compte de la campagne présidentielle de Marine Le Pen, le déficit budgétaire de 5 à 6 millions d’euros aurait entraîné une invalidation et un non-remboursement des dépenses de campagne, explique le pure player d’investigation.

Transits internationaux

C’est Laurent Foucher, un homme d’affaires français proche de l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant, qui aurait avancé les 8 millions d’euros. L’argent a été versé via Noor Capital, une société financière basée aux Émirats arabes unis. L’origine des fonds reste floue selon le média français, qui précise que le contrat de prêt a été signé à Bangui, en République centrafricaine.

L’argent a en effet été versé par Noor Capital, une société financière émiratie, sous la supervision d’un de ses responsables, le sulfureux financier franco-suisse Olivier Couriol”, rapporte Mediapart, ajoutant que “cet argent va permettre au parti d’extrême droite d’acquitter ses dernières factures de la campagne présidentielle, avant la clôture des comptes qui doit intervenir le 7 juillet à 18 heures — légalement onze semaines après le premier tour”.

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) s’était penchée sur la question, mais avait finalement validé les comptes du parti, souligne Mediapart.

 

Pendant que vous êtes là…

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

TelQuel recrute des Product Managers

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.