M'Dina bus mis de côté, Alsa reprend la gestion des bus de Casablanca

La société espagnole Alsa succédera à M’dina Bus dans la gestion des transports en commun par bus de la capitale économique. Le nouveau délégataire devra compter sur les 317 bus en circulation dont l’état est délabré, avant la réception de nouveaux véhicules, prévue dans un an.

Par

Le transport en commun par bus à Casablanca relève du capharnaüm. Le 2 octobre, les employés de la société M’dina Bus ont observé une grève ouverte. La cause ? “Les employés n’ont pas perçu leur salaire du mois de septembre et ne bénéficient d’aucune couverture médicale après la résiliation du contrat de M’dina Bus en février dernier”, explique Abderrahim Fizazi, secrétaire général du syndicat des employés et cadres de M’dina Bus, relevant de l’Organisation démocratique du travail (ODT). Dans la journée, les publications ont foisonné sur les réseaux sociaux, faisant remarquer l’absence totale de bus, le mécontentement général des usagers, et le chaos qui en a découlé. https://twitter.com/K_Amale/status/1179835182049878017?ref_src=twsrc%5Etfw

Levée de grève

Le jour même, une réunion a été tenue entre le wali, le gouverneur et le maire de la capitale économique, d’une part, et…

article suivant

Chute de 75% du trafic autoroutier pour ADM