Les prévenus condamnés à de lourdes peines de prison ferme

Hajar Raissouni écope d’un an de prison ferme, ainsi que son fiancé. Le médecin est quant à lui condamné à deux ans de prison ferme.

Par

Tniouni/TelQuel

Douloureux épilogue dans l’affaire Hajar Raissouni. La journaliste de 28 ans, poursuivie pour “avortement” et “relations sexuelles hors mariage” a été condamnée le 30 septembre à un an de prison ferme par le tribunal de première instance de Rabat. Son fiancé écope de la même peine.

Le médecin accusé d’avoir pratiqué l’avortement a quant à lui été condamné à deux ans de prison ferme, une peine assortie de deux ans d’interdiction d’exercice de la médecine.

Son avocate avait pourtant réussi à prouver, éléments médicaux à l’appui, que Hajar Raissouni ne pouvait être enceinte au moment où elle s’est présentée à son cabinet.

Quant à l’équipe du médecin, son assistant a été condamné à un an de prison avec sursis, et sa secrétaire à huit mois avec sursis.

Tous les prévenus ont également écopé d’une amende de 500 dirhams.

Alors que l’audience était sous le choc et les familles des prévenus en pleurs après le prononcé du verdit, la défense a annoncé son intention de faire appel.

article suivant

5 avril, 21h : 31 nouveaux cas d'infection confirmés, 1021 au total