Thomas Cook : l'ONMT rassure les touristes et sécurise ses parts de marché

Après la faillite du tour-opérateur Thomas Cook, l'Office national marocain du tourisme (ONMT) joue la carte du “damage control”. Une réunion de crise a été tenue à Agadir le 26 septembre en présence des hôteliers partenaires. En parallèle, l'ONMT tient également à rassurer sur Twitter quant à la condition des touristes présents au Maroc.

Par

AFP

Le 23 septembre, lors de la faillite annoncée du groupe Thomas Cook, le tourisme mondial subissait une onde de choc. Après des réunions d’urgence tenues avec différents cadres du ministère du Tourisme, de la Confédération nationale du tourisme (CNT) et de l’ONMT, les premières estimations des pertes étaient annoncées : près de 100 millions de dirhams de manque à gagner imminent pour les hôteliers partenaires de Thomas Cook.

Quant à la question de la gestion des touristes, dans un communiqué paru le 26 septembre, l’ONMT explique s’être rendu à Agadir afin de rencontrer les hôteliers partenaires du voyagiste anglais en faillite”. La réunion s’est tenue entre le Wali de la Région d’Agadir Souss-Massa-Drâa, le directeur général de l’ONMT et le président du conseil régional du tourisme d’Agadir. La préoccupation première de cette réunion était la garantie du bon déroulement du séjour des clients Thomas Cook toujours présents au Maroc, ainsi que leur rapatriement qui est orchestré depuis le 25 septembre. Dans son communiqué, l’ONMT précise que seulement 268 touristes de Thomas Cook sont encore à Agadir actuellement

L’ONMT se veut également rassurant sur la condition des touristes, et a même communiqué sur son compte Twitter des interviews de voyageurs étrangers témoignant d’une excellente prise en charge et d’une volonté de revenir. L’office en profite pour souligner dans son communiqué que le Maroc démontre ainsi que sa vocation touristique est bien ancrée chez les opérateurs du secteur, en particulier chez les hôteliers, et que sa réputation de pays accueillant est plus que jamais prouvée.

Contacté le 26 septembre par téléphone, Abdellatif Kabbaj, président de la Confédération nationale du tourisme (CNT) nous expliquaitNous avons 1200 ou 1300 touristes de Thomas Cook au Maroc. Nous ne les avons pas mis dehors. Ils sont tous en sécurité et les hôteliers s’occupent parfaitement d’eux. 

Autre point abordé lors de cette réunion du 26 septembre, celui de la sécurisation des parts de marché, comme le pointe l’ONMT dans son communiqué : “L’ONMT a mis à contribution l’ensemble de ses délégations à l’étranger afin de trouver des solutions pour démarcher d’autres tour-opérateurs et récupérer rapidement les parts de marché perdues, ainsi que les capacités aériennes.” Le président de la CNT expliquait à ce sujet : “Cette clientèle de Thomas Cook se rabattra certainement sur d’autres tours-opérateurs pour revenir au Maroc. Nous avons tout intérêt à les prendre en charge comme il se doit.”

 

 

 

 

 

article suivant

Le PIB recule de 14,9% au 2ème trimestre 2020 (HCP)